Les Roues à Aubes

Dès le XIXe siècle, des industries utilisent les roues à aubes pour actionner les machines : papeteries, filatures de soie et de laine, moulin à huile et farine, scieries, etc.

La roue à aubes est un système rustique qui permet de transformer l'énergie hydraulique d'un cours d'eau en énergie mécanique. Elle fonctionne grâce à un fort débit et à une faible chute d'eau, elle est donc facile à mettre en place sur la création d'une retenue d'eau. Pour qu'une roue soit performante, il faut que l'eau pénètre sans choc et qu'elle ait perdu au cours de sa traversée toute sa vitesse initiale. Les roues de L'Isle-sur-la-Sorgue sont des roues en-dessous ou de côté, elles tirent leur force de la poussée de l'eau sur les pales.

D'autres roues avaient un usage non industriel comme celles des couvents, nombreux à L'Isle-sur-la-Sorgue qui possédaient leur propre roue à aubes.

À la différence des roues industrielles, ces dernières ne servaient pas à produire de la force motrice mais à récupérer de l'eau. Munie de godets, la roue venait puiser l'eau au fond de la rivière avant de l'élever et de la déverser dans des conques qui alimentaient les couvents. L'eau ainsi récupérée servait pour l'usage domestique et pour arroser les jardins.

Certains riches propriétaires possédaient également leur propre roue pour alimenter leur jardin.  

Très tôt, la force motrice de l'eau est utilisée dans le Pays des Sorgues pour actionner des machines. Jusqu'au XXe siècle fleurissent sur notre territoire de nombreuses industries : papeteries, filatures de soie et de laine, moulin à huile et farine, scieries, etc..

Périodes d'ouverture

Galerie photos


Billetterie Idées séjour Carte
Fermer la carte intéractive