La Tour de l'Horloge

C’est en 1764 que le Vice-Légat ordonna la construction de cette tour surmontée d’un campanile en fer ouvragé dans lequel tinte toujours une cloche datant de 1601.

C’est en 1751 que le projet de la construction de la tour de l’Horloge est lancé.
Cette tour est surmontée d’un campanile en fer ouvragé, dont la réalisation a
été confiée à un artisan de l’Isle sur la Sorgue.
Le mot campanile vient de l'italien ,  et a le même sens que le mot « clocher »
en français (il est issu de campana qui veut dire cloche).
Son armature est en fer forgé, de structure aérée pour ne pas donner de prise
au mistral, et sert de support à la cloche.
Sa hauteur en faisait un des points visibles du plus loin que l'on se trouvait
autour du village,
L’artisan a placé sur ce campanile une cloche qui devait servir à alerter les
habitants en cas de malheur, d’incendie ou d’évènement exceptionnel et de
façon plus générale, à la nécessité de sonner les heures qui rythmaient la vie
sociale.
La cloche porte la date de 1601, et est donc antérieure à la construction de la
tour. Elle était, en effet, primitivement destinée à être installée sur le Portail
Vieux, et y tronera pour une courte période. Dans le bronze, une sculpture
représente au nord un crucifix et, au sud, une vierge à l’enfant.
Ainsi, depuis près de 400 ans, cette cloche tinte - encore aujourd’hui - les
heures joyeuses ou tristes qui jalonnent la vie du village.
Les municipalités successives ont réalisé la restauration de la tour et assuré la
marche de l’horloge sans défaillance.
Le bas de la tour a abrité le four banal seigneurial : on y venait faire cuire son
pain, en échange de l’abandon d’un pain sur seize (ou de la contre-valeur en
farine).

Périodes d'ouverture

La Tour de l'Horloge
Place de l'Orme

84470 Châteauneuf-de-Gadagne
Appelez-nous Ecrivez-nous Visitez notre site


Billetterie Idées séjour Carte
Fermer la carte intéractive