L'Industrie lainière - L'Isle sur la Sorgue

L'exploitation des eaux de la Sorgue avec la force motrice des roues à aubes est à l'origine du développement de l'industrie lainière du village de L'Isle sur la Sorgue.

La Sorgue, une aventure humaine et industrielle

Il existait plus d'une soixantaine de roues à aubes sur les canaux de L'Isle-sur-la-Sorgue. Les premiers moulins sur la Sorgue remonteraient au XIIe siècle. La majorité d'entre eux servent à fabriquer de la farine.

Durant le Moyen-Âge, les draps de laine des Monts de Vaucluse sont foulés et parés dans les moulins-paroirs de L'Isle-sur-la-Sorgue. Ce village devient alors le centre industriel lainier le plus important du Vaucluse.

Au cours du XIXe siècle, de nombreuses fabriques voient le jour. La ville compte 62 roues installées sur ses canaux, dont 17 sur le canal de l'Arquet (long de 527 mètres) qui traverse la cité de part en part et longe la rue Théophile Jean, surnommée la « rue des Roues ». Ce sont près de 300 personnes qui travaillent dans les ateliers de soie et de laine.

Fondée en 1808, la Manufacture Lainière Brun de Vian-Tiran demeure le dernier établissement encore en activité sur le territoire. Afin de partager avec le public leur savoir-faire de fabricants d'étoffes de laine, Pierre et Jean-Louis Brun, respectivement la 7e et la 8e générations, ont ouvert en juillet 2018 « La Filaventure », un musée sensoriel des fibres nobles. 

Périodes d'ouverture

Galerie photos

La manufacture lainière


Billetterie Idées séjour Carte